La clé des ondes

BORDEAUX 90.10

LA RADIO QUI SE MOUILLE POUR QU'IL FASSE BEAU

A Bordeaux, le succès de la solidarité face à la grosse dèche des étudiants confinés sur le campus

  • Actu
  • Luttes
  • Social-éco

Coincés dans des chambres minuscules et sans ressources, des centaines d'étudiants se trouvent dans une grande difficulté. Des étudiants et personnels des facs alertent et s'organisent en solidarité.

Commande du podcast

21m

Point Chaud

Yannis et Natacha du collectif "Solidarité : Continuité alimentaire Bordeaux"

Diffusé le 31/03/2020

Depuis deux semaines, un collectif s'est formé pour répondre à l'"urgence alimentaire" chez les étudiants, conséquence du confinement. On en parle avec Yannis et Natacha, membres du collectif "Solidarité : Continuité alimentaire Bordeaux".

Le lancement rapide du collectif a été rendu possible par les rencontres et solidarités nées des mouvements contre le projet de réforme des retraites, puis contre la loi dite "de programmation pluriannuelle de la recherche" (LPPR) qui concerne les universités.

"On s'est vite rendu compte qu'un certain nombre d'étudiants n'auraient plus accès au moindre revenu : ils allaient perdre leur job étudiant, parfois des CDD, du travail au noir, etc, qui pouvait être leur principale source de revenue. Et en même temps presque toutes les initiatives d'aide allaient être fermées : le Crous, les restos du cœur... Un certain nombre d'étudiants auxquels on a été confrontés disaient qu'ils n'avaient pas mangé depuis plusieurs jours déjà quand on est arrivé" raconte Yannis.

Plusieurs centaines d'étudiants précaires, isolés sur le campus

"La plupart des étudiants qu'on livre sont d’origine étrangère, ils ont très peu d'infos sur la situation de la part des institutions, et le peu qu'ils ont est très administratif, avec beaucoup de lourdeurs. Beaucoup ont aussi simplement besoin de parler" nous dit Natacha.

Ce mardi matin, le collectif en était déjà à près de 700 commandes de livraisons d'urgence alimentaire, dont plus de 500 déjà effectuées. Ce qui fait dire à Yannis qu'il y a aujourd'hui "des centaines voire des milliers d'étudiants et étudiantes sur le campus, isolés".

Quand au Crous, sa réponse n'est pas à la hauteur explique Yannis :

"Le Crous n'a pas pris la mesure assez rapidement de l'urgence. Il leur a demandé de rentrer chez eux (chez leurs parents), sans prendre conscience qu'un certain nombre ne pouvait pas le faire, et à fermé dans le même temps les restaurants universitaires."

D'autant que l'institution a précisé dès le départ que ceux qui quitteraient leur logement n'auraient pas à payer le loyer, contrairement à ceux qui resteraient sur place.

"Ça incite les personnes à aller s'entasser chez des amis ou des connaissances pour ne pas avoir à payer un mois de loyer. Or beaucoup ne peuvent pas partir. Il faudrait déjà demander le gel des loyers pour tout le monde" pour Natacha.

Eaux usées, rats, cafards...

Confinement oblige, les personnels techniques (nettoyage, réparations) du Crous sont peu voire pas du tout présents. Alors que les cités U ne sont pas connues pour leur degré d'hygiène, les choses ne sont donc pas parties pour s'améliorer, comme en témoigne Natacha :

"Certains nous disent que leur cuisine ne fonctionne pas, que les eaux usées ne sont pas évacuées, qu'il y a des rats, des cafards... On découvre des surprises peu appétissantes au fil des jours."

Comment participer ?

Pour aider le collectif en donnant de l'argent : la cagnotte en ligne

Pour demander à bénéficier de l'aide alimentaire : le formulaire

Pour les contacter et proposer un coup de main : leur mail

Les podcasts

Commande du podcast

1h00m

Ouplidada

Diffusé le 09/08/2020

Commande du podcast

1h30m

Spy Market

Diffusé le 09/08/2020

Commande du podcast

2h30m

Aqui Portugal

Diffusé le 09/08/2020

Commande du podcast

2h30m

Portugal Sem Fronteiras

Diffusé le 09/08/2020

TOUS NOS PODCASTS
Lecture / Pause de la radio ou d'un podcast
ECOUTER LA RADIO
/
Retour au direct