La clé des ondes

BORDEAUX 90.10

LA RADIO QUI SE MOUILLE POUR QU'IL FASSE BEAU

Alors qu'Emmanuel Macron annonce le confinement, La Poste choisit "de rouvrir des bureaux" s'alarme Sud PTT

  • Actu
  • Luttes

Faute de mesures d'arrêt de travail, le syndicat préconise aux postiers de faire usage de leur droit de retrait, afin de sauvegarder leur santé et d'éviter les contaminations par le coronavirus. Entretien avec Willy Delhemmes de Sud PTT en Gironde.

Commande du podcast

27m

Point Chaud

"On est vecteur de maladie car on est en déplacement permanent" s'inquièten les postiers de Sud PTT.

Diffusé le 17/03/2020

Le plan noir - service minimum permettant le retrait bancaire - qui était en application dans les bureaux de poste ces derniers jours, a été levé par la direction de la Poste. Ce faisant, le nombre de bureaux ouverts sur le département de la Gironde est passé de 29 à 45. C'est ce que dénonce le syndicat Sud PTT.

"Comme La Poste en fait une affaire commerciale, elle a ré-ouvert des bureaux. Elle fait venir des postiers et postières, qui étaient en maintien à domicile, dans les bureaux, et leur fait traverser le département alors qu'il y a un cran supplémentaire demandé par les autorités sanitaires" souligne Willy Delhemmes.

Il dénonce les "signaux contradictoires" envoyés aux usagers. Quant aux salariés du groupe Le Poste, Willy Delhemmes s'inquiète de voir cette mesure appliquée dans les guichets : une mesure "presque criminelle car les autorités de santé disent que c'est ce qui peut avoir encore plus de morts s'il y a plus de contacts."

Les services de courriers et colis sont "les parents pauvres", les tournées doivent être assurées, les gel hydroalcoolique manquent souvent, le congés de garde pour enfant peut être refusé si le deuxième parent n'a pas de travail.

A l'inverse, du côté de la Banque Postale (branche bancaire du groupe La Poste), des mesures de confinement "assez strictes" ont été prises depuis le 9 mars où des déplacements et des réunions peuvent être annulées.

"C'est ce qu'on demande dans les autres branches."

Des salariés ont fait usage du droit de retrait ce lundi dans les bureaux de Mériadeck, La Bastide, Lesparre, Pessac, Podensac, avant de "s'amplifier" ce mardi avec ceux de Bordeaux-Docks, Mérignac, Caudéran, Saint-Médard-En-Jalles et Castillon, selon Willy Delhemmes.

"On est vecteur de maladie car on est en déplacement permanent. Donc certains ont décidé de ne pas aller au boulot car ils se mettent en danger et mettent en danger la société."

Face aux chiffres de 92% d'agents au travail avancés par la direction dans Sud Ouest, Willy Delhemmes s'alarme :

"Est-ce que c'est chouette que plus de la moitié des agents aient fait de la distribution, soient allés dans tous les coins de France distribuer du courrier, en période de confinement ? C'est là que ces gens sont déconnectés. On a l'impression qu'ils gèrent une grève, mais on leur dit qu'ils doivent gérer une crise sanitaire."

Les podcasts

Commande du podcast

53m

Commande du podcast

2h59m

Parole Aux Jeunes

Diffusé le 27/03/2020

Commande du podcast

1h00m

Commande du podcast

55m

Point Chaud

Les mobilisations Bienvenue et Revue Far Ouest revoient leur proposition pendant le Covid-19

Diffusé le 27/03/2020

TOUS NOS PODCASTS
Lecture / Pause de la radio ou d'un podcast
ECOUTER LA RADIO
/
Retour au direct
undefined