La clé des ondes

BORDEAUX 90.10

LA RADIO QUI SE MOUILLE POUR QU'IL FASSE BEAU

Bordeaux : les blocages se multiplient contre la réforme des retraites

  • Actu
  • Luttes
  • Retraites

(MISE A JOUR) Barrage filtrant à l'aéroport de Mérignac, blocage du rectorat à Bordeaux : la mobilisation contre la réforme des retraites est passée à l'action ce mardi matin. Retour sur ces méthodes avec la CGT Énergie, elle-aussi à l'initiative.

Deux actions matinales ont surpris les travailleurs ce mardi matin. Le rond-point de l'aéroport de Mérignac s'est trouvé occupé par un barrage filtrant. Pour le tenir : des militants de l'union locale CGT de Mérignac, mais aussi des Gilets jaunes. Environ 150 personnes au total, selon les décomptes du journal Sud Ouest. De quoi occasionner de nombreux bouchons mais surtout de marquer avec force l'opposition à la réforme des retraites. Le camp a été levé en milieu de matinée.

"C'est joyeux"

Dans le centre de Bordeaux, ce sont plusieurs dizaines de personnels et d'enseignants qui se sont installés devant l'accès au Rectorat. "Ça chante et c'est joyeux" commente l'une des mobilisées. Le monde de l'éducation fait ainsi déborder sa contestation avant de rejoindre le cortège unitaire intersyndical et interprofessionnel qui s'élancera de la place de la République à 11h30.

Blocage du Rectorat

Les poings du monde de l'éducation devant le Rectorat de Bordeaux (Photo SNUIPP)

Ces actions avaient été précédées dans la nuit par un blocage économique de la société de transports de marchandises TFE à Bègles revendiquées par le Collectif de lutte 33. Composé majoritairement de militants syndicaux (dont ceux des transports) mais aussi de gilets jaunes, celui-ci était déjà très actif lors du mouvement contre la "Loi Travail" sous François Hollande.

Zones d'activités commerciales touchées

"Blocages, occupations, sabotages de l'alimentation électrique et gaz des grands commerces et institutions... L'opposition au gouvernement s'organise dans les bases militantes et s'intensifie encore !" clame le collectif.

Il a déjà opéré des blocages notamment à la zone d'activité du Jary à Cestas (Carrefour, Décathlon, DHL) le 5 décembre et à la zone de fret de Bruges (Geodis) 10 décembre.

Les électriciens et gaziers ne sont pas en reste. Ils ont procédé à des restrictions d'énergie sur des sites importants. L'électricité a été coupé le 5 décembre dans la zone commerciale de Bordeaux Lac touchant pendant 3 heures les enseignes d'Auchan, Ikea, Leroy Merlin, Boulanger, etc. Cinq jours plus tard, la CGT Energie 33 revendiquait la coupure de courant sur la "plus grande plateforme CDiscount de France et toute la zone Pot au Pin de Cestas".

"Notre rapport de force passe par la grève mais aussi par des actions ciblés par le réseau, justifie Bastien Leymergie, secrétaire adjoint de la CGT Energie 33. Chaque travailleur établit un rapport de force en touchant à son outil de travail, en le reprenant en main."

Une coupure de gaz a eu lieu le même jour à la Cité administrative de Bordeaux, et deux jours plus tard à la mairie de Bordeaux et dans le plus grand dépôt TBM. Ce dimanche après-midi, c'est le centre commercial Mérignac Soleil - dont Carrefour et la centaine de boutiques de la galerie commerciale - qui a été privé d'électricité.

C'est aussi en fin de matinée ce mardi que les énergéticiens ont choisi de ré-éditer leur action sur les sièges sociaux de la LCL, la BNP et du Crédit Agricole mais aussi de CDiscount.

Et le rapport de force ultime est...

"Notre revendication est de frapper le capital là où il fait des profits, argumente le Bastien Leymergie. Et on a souhaité faire ça un dimanche car on combat aussi le travail du dimanche, qui prive d'un droit aux loisirs et à la vie de famille."

Il rappelle qu'au-delà de ces actions, "le rapport de force ultime" reste la grève qui "est l'arrêt de la production de la richesse dans les entreprises". Principalement portée par la RATP, la SNCF ou encore le secteur de l'énergie, la grève peut faire reculer le gouvernement si elle s'étend à d'autres secteurs.

Concernant les coupures, le syndicat de l'énergie ajoute dans son communiqué ce jour qu' "il y en aura d’autre, Noël ou pas, tant que le gouvernement ne retirera pas sa réforme !"

Photo de Une : CGT Getrag

Les podcasts

Commande du podcast

4h59m

Portugal em Bordeaux

Diffusé le 29/03/2020

Commande du podcast

1h59m

Gotham's Contre culture

Diffusé le 28/03/2020

Commande du podcast

3h59m

Onda Latino Americana

Diffusé le 28/03/2020

Commande du podcast

2h59m

Voces Españolas

Diffusé le 28/03/2020

TOUS NOS PODCASTS
Lecture / Pause de la radio ou d'un podcast
ECOUTER LA RADIO
/
Retour au direct
undefined