La clé des ondes

BORDEAUX 90.10

LA RADIO QUI SE MOUILLE POUR QU'IL FASSE BEAU

Bordeaux Métropole : nouvelle ouverture de squat et prochains rendez-vous solidaires

  • Luttes
  • D'ici et d'ailleurs

De l'ouverture d'un nouveau squat à Bordeaux à la kermesse organisée à la Zone Libre de Cenon en passant par les besoins de L’Éclaircie à Gradignan, la solidarité avec les exilés ne faiblit pas.

Commande du podcast

22m

Point Chaud

Actus du jour : Mobilisations des hospitaliers et ouverture de squat

Diffusé le 30/06/2020

« Ce bâtiment est un bâtiment du département qui devrait mettre tout en œuvre pour héberger ces jeunes. Donc si le département qui est propriétaire du lieu cherche à expulser ce lieu ce serait non seulement illégal comme on l’a dit mais en plus un peu honteux », prévient un membre du collectif informel, qui a organisé l'ouverture du squat.

Ni mineurs ni majeurs

Les 15 mineurs qui occupent ce squat ont été évalués majeurs par le SAEMNA (Service d'Accueil et d'Evaluation des Mineurs Non-Accompagnés). Le département, qui doit héberger les mineurs isolés, ne les prend donc plus en charge. Ils ont entamés une procédure de recours auprès du juge des enfants. Mais dans l'attente du jugement définitif, ils sont livrés à eux même.

"Pendant cette période de recours, ces enfants n’ont droit à aucun hébergement ou logement. Ni par le conseil départemental qui ne les a pas reconnus mineurs et ne peut pas les prendre en charge, et au niveau de l’hébergement d’urgence le 115 ne les reconnait pas majeurs donc il y a une vraie vacance, rien n’est prévu pour ces mineurs qui sont en recours" déplore Aude Saldana-Cazenave, coordinatrice régionale de Médecins du Monde.

Diallo a 17 ans et vient de Guinée Conakry. « Le département m’a gardé 6 mois, depuis je dors dans le squat », explique-t-il. Il est passé par le squat insalubre du For Life, situé près de la Victoire et menacé de fermeture avant de s'installer dans ce nouveau lieu.

nom de la photo

La future cuisine du squat

Expulsion illégale

Malgré la chaleur, les militants se sont rassemblés devant cette ancienne Maison départementale de la Solidarité et de l'Insertion pour attendre l'arrivée de la police, qui doit constater l'occupation du lieu. Ils tiennent des écriteaux : "Toute tentative d'expulsion de ce squat est illégale".

Mais, légalement, "La police ne peut pas faire grand chose en fait. Le lieu est occupé depuis jeudi dernier avec des preuves d’occupation. Les habitants se sont installés donc maintenant après 48h il faut vraiment une décision du tribunal administratif afin que l’expulsion soit prononcée", rassure Aude Saldana-Cazenave.

L'équipe de Médecins du Monde est surtout venue montrer que « la solidarité de terrain, elle existe, elle est présente ».

Le risque maintenant, c'est que la préfète Fabienne Buccio ordonne le recours à la force publique pour expulser les squats de la métropole. La trève hivernale, qui avait été prolongée, prend fin le 10 juillet.

Depuis l'élection de Pierre Hurmic a la mairie, le collectif espère-t-il un changement de position par rapport aux squats ?

"Il y a eu des engagements pendant la campagne. On a rencontré l’équipe de bordeaux respire qui a fait un certain nombre d’engagements notamment sur l’accès à l’eau, sur la réquisition de logements vides. Donc là, on va les laisser s’installer mais on a beaucoup de choses à discuter sur les engagements pris pendant la campagne. Mais on sera là, on sera vigilant" prévient la coordinatrice de Médecins du Monde.

Le collectif antifasciste Pavé Brûlant a diffusé une liste de besoins dont des produits pharmaceutiques, de la nourriture, des ustensiles de cuisine, des vêtements, des livres.

Le reportage sur l'ouverture du squat est à retrouver en intégralité dans le podcast ci-dessus

A Gradignan, le squat L’Éclaircie ouvert par le collectif Partout Chez Elles tient bon malgré les pressions que le maire Michel Labardin a pu faire. Le collectif Bienvenue vient d'y livrer un groupe électrogène. Sur place, une dizaine de familles avait pris place à son ouverture dont une trentaine d'enfants. De nouveaux besoins viennent d'être répertoriés par le collectif dont une demande d'aides à tous les plombiers ou électriciens volontaires mais notamment aussi des dons pour permettre de faire du bricolage ou des activités pour les enfants (livres, vélos...)

Depuis novembre, la Zone Libre de Cenon continue de mobiliser et de vivre - malgré les craintes d'expulsions suite au passage d'un huissier il y a bientôt un mois. La pétition de soutien a recueilli 5500 signatures. Ce samedi 04 juillet à partir de 17h, une kermesse sera organisée en soutien aux habitants (et notamment des enfants) puis un repas partagé aura lieu dans cette ancienne résidence de personnes âgées près de l'arrêt de tramway La Morlette.

"Le 18 juin dernier, on était 400 pour soutenir ce squat et projet formidable. On demande à tous les soutiens de revenir" précisait ce mercredi Gérard Clabé du Réseau Education Sans Frontière dans notre émission du Guide du Bordeaux Colonial.

Photos : Sarah Dumeau

Les podcasts

Commande du podcast

43m

Dans Le Casque d'Amélie

Mix SeaSex&Sun : Beck/Foals/Chk/Klangkarussell/Above&Beyond/Moby/Loffler - sorties du 31/07/20 #100

Diffusé le 11/08/2020

Commande du podcast

2h00m

Radio Biche

Diffusé le 10/08/2020

Commande du podcast

1h00m

Nouveautés à la Clé

Diffusé le 10/08/2020

Commande du podcast

1h00m

Ouplidada

Diffusé le 09/08/2020

TOUS NOS PODCASTS
Lecture / Pause de la radio ou d'un podcast
ECOUTER LA RADIO
/
Retour au direct