La clé des ondes

BORDEAUX 90.10

LA RADIO QUI SE MOUILLE POUR QU'IL FASSE BEAU

Nouvelle-Aquitaine : le coronavirus, nouveau révélateur des maux de l'agriculture

  • Écologie
  • Luttes
  • Social-éco

Des vignes du Médoc aux prairies de la Haute-Vienne, l'épidémie de covid-19 exacerbe des scandales déjà connus : pollution aux pesticides, conditions de travail indignes et main-mise de la grande distribution...

Commande du podcast

51m

Kaléïdoscope

Coronavirus et Agriculture : Marie-Lys Bibeyran, ouvrière viticole puis la Conf Paysanne

Diffusé le 06/04/2020

Deux entretiens dans cette émission :

* Marie-Lys Bibeyran, ouvrière viticole dans le Médoc et représentante du Collectif Info Médoc Pesticides

Avec elle on parle de la lettre ouverte à la préfète de Gironde envoyée par son collectif et Alerte aux toxiques. Celle-ci demande la suspension des pulvérisations de pesticides pendant la durée l'épidémie, en raison du risque plus important de complications liés au covid-19 en présence de pollution aérienne.

On évoque aussi le confinement et les gestes barrières dans la viticulture, la pénurie récurrente de main d’œuvre dans les vignes en raison des conditions de travail déplorables, et la "charte des riverains" mise en consultation publique.

"La viticulture bordelaise connaît une crise qui est bien antérieure à cet épisode. Crise économique d'un côté, et au niveau de la main d’œuvre de l'autre, avec de moins en moins de personnes qui ont envie et qui demandent à aller travailler dans les vignes, ne serait-ce qu'en raison des pesticides."

Elle ajoute :

"Je me demande jusqu'où il faudrait aller pour que les conditions de travail soient améliorées. Ça me fait sourire que le milieu viticole s'inquiète du fait que ses travailleurs étrangers ne puissent pas venir, il devrait se poser la question de comment il les accueille et les fait travailler en conditions normales."

* Frédéric Lascaud, éleveur dans le Sud de la Haute-Vienne, porte-parole de la Confédération paysanne de Nouvelle-Aquitaine

Après un premier point alarmant il y a deux semaines, les paysans sont rassurés par le nombre de marchés maintenus et les efforts déployés pour que les productions soient vendues en circuits-courts. Ce qui est plus inquiétant, c'est l'arrêt de certains débouchés (restauration collective, cantines...).

Les éleveurs d'agneaux, notamment, craignent de ne pouvoir écouler leur production de l'année (agneau de pâques). Car en face, la grande distribution a déjà fait ses stocks d'agneau de Nouvelle-Zélande, à des prix beaucoup plus bas...

"Ce qui nous sauve ces temps-ci, c'est avec bonheur de retrouver les consommateurs. Cette crise a permis peut-être de remettre du lien entre les consommateurs et les producteurs."

Photo de Une : VRSD/Pixabay

Les podcasts

Commande du podcast

2h15m

Achaïra

Diffusé le 03/08/2020

Commande du podcast

1h00m

Nouveautés à la Clé

Diffusé le 03/08/2020

Commande du podcast

1h00m

Ouplidada

Diffusé le 02/08/2020

Commande du podcast

1h30m

Spy Market

Diffusé le 02/08/2020

TOUS NOS PODCASTS
Lecture / Pause de la radio ou d'un podcast
ECOUTER LA RADIO
/
Retour au direct