La clé des ondes

BORDEAUX 90.10

LA RADIO QUI SE MOUILLE POUR QU'IL FASSE BEAU

Pierre Carles compte "interpeller les responsables de la manipulation médiatique" sur Georges Abdallah

  • Luttes
  • Politique
  • D'ici et d'ailleurs

Le réalisateur, Pierre Carles réalise en ce moment un documentaire sur le plus vieux prisonnier politique en France, le "résistant communiste marxiste libanais". Entretien.

Commande du podcast

13m

L'invité.e

Pierre Carles, documentariste, et son film sur le prisonnier politique Georges Abdallah

Diffusé le 21/11/2019

A l'occasion de la projection d'une version provisoire de ce documentaire au cinéma Utopia Bordeaux, Pierre Carles revient sur les nombreuses questions que soulève l'enfermement de Georges Ibrahim Abdallah.

La Clé des Ondes : Pourquoi avoir accepté la demande des collectifs Libérons Georges de faire un film sur ce prisonnier ?

Pierre Carles : Je m'étais déjà intéressé à d'autres prisonniers politiques notamment ceux d'Action Direct. On avait fait un documentaire avec George Milangoy qui s'appelle "ni vieux, Ni Traître" où il était question de la légitimité de la lutte armée, des assassinats ciblés à caractère politique et se demandait s'il est normal de rester autant d'années en prisons pour ce type de fait.

Là on est dans quelque chose d'encore plus fou ! Ça fait 35 ans qu'il est en prison, c'est totalement incroyable. C'est difficile de ne pas s'intéresser aux raisons pour lesquelles il fait l'objet d'une telle vengeance de la part des autorités judiciaires, politiques, peut-être des États-Unis d'Amérique ou d'Israël.

"C'est le plus vieux prisonnier pour des faits politiques de France. Et rien n'a été fait"

Cette histoire pose pleins de questions. C'est le plus vieux prisonnier pour des faits politiques de France. Et rien n'a été fait en audiovisuel, ni de bouquins. C'est anormal. C'est admettre que la peine de mort lente existe en France. Même un ministre de la justice, Jean-Jacques Urvoas, dit que la perpétuité réelle existe en prenant Georges Ibrahim Abdallah comme preuve. C'est incroyable que des gens qui se réclament d'idéaux socialistes puissent dire une chose pareille.

La Clé des Ondes : Dans la version de travail présentée en octobre, il n'y a pas de place aux doutes contrairement à vos films d'habitude...

Pierre Carles : C'est avant tout un travail journalistique surtout, recueillir des éléments, les organiser, les agencer. L'histoire n'est pas connue de la majorité des spectateurs. Il faut d'abord l'exposer.

Bande-annonce WHO WANTS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH IN JAIL ? (Gilles Perrault)

from C-P Productions on Vimeo.

La Clé des Ondes : Le film nous plonge dans les années 1980 avec des guerres pour beaucoup oubliées en France où le Liban supporte des bombardements par l'armée israélienne qui donnent lieu à des attaques terroristes de libanais.

Pierre Carles : Tout cela sur fond de conflit israélo-palestinien. George Ibrahim Abdallah fait partie de groupes résistants libanais pro-palestiniens qui soutiennent le Front de Libération Populaire de la Palestine (FPLP) qui est un groupe marxiste. Lui et ses camarades résistent à l'occupation de leur pays par une puissance étrangère comme ça a été le cas par des français résistants qui ne supportaient pas que l'Allemagne ait envahi la France.

"Les médias qui ont collé l'étiquette "terroriste aveugle" à Georges Ibrahim Abdallah."

Les résistants ne vont pas affronter l'armée régulière, ils se feraient massacrer. Ils mènent donc des actions de guérillas. Celles conduites par le FARL ça a été de commettre des assassinats ciblés de militaires responsables de ces envahissement et de les commettre à paris où on ne les attendait pas.

La Clé des Ondes : Vous montrez aussi comment les pouvoirs exécutifs, législatifs, judiciaires impriment le calendrier du pouvoir médiatique

Pierre Carles : Une critique des médias est à faire puisqu'ils ont contribué au fait qu'on attribue à Georges Ibrahim Abdallah et à ses camarades des attentats aveugles commis en 1986 téléguidés par des iraniens lors d'un contentieux avec la France.

Ce sont les médias qui ont collé l'étiquette "terroriste aveugle" à Georges Ibrahim Abdallah. Nous n'avons pas encore interpeller les responsables de cette manipulation médiatique.

Il n'y a pas d'agenda politique. Personne ne veut prendre le risque qu'il y ait un coup politique à libérer un terroriste, étiquette qu'on a réussi à coller à Abdallah. Peu d'hommes politiques osent le dire. Il y a des gens qui ont participé à l'arrestation d'Abdallah qui estiment anormal qu'il soit encore en prison - même un ex-otage des Farl séquestré par le groupe d'Abdallah réclame sa libération. Il n'y a aucune victime, à part les Etats-Unis et Israël, qui ne veut pas sa libération.

La Clé des Ondes : Ce film est aussi l'occasion de remettre en avant un vocabulaire, des termes comme "communisme", "impéralisme" ?

Pierre Carles : Ce vocabulaire a disparu petit à petit comme s'il n'y avait plus de relations coloniales, de comportements impérialistes, de communismes. l'histoire d'Abdallah est l'une des preuves qu'il y a toujours des comportements impérialistes. Lui s'affirme toujours comme marxiste et communiste. C'est une des raisons pour lesquelles il est encore en prison, il n'a pas de soutien fort, pas d'état pour le pousser à le libérer.

La Clé des Ondes contribue au financement de ce documentaire. Pour y participer vous aussi, rendez-vous sur le site Le Pot commun.

AfficheProvisoireGeorgesAbdallahPierreCarles

Photo de Une : Micaela Ayala V./ANDES.jpg)

Entretien réalisé le 24 octobre 2019 par Xavier Ridon

Les podcasts

Commande du podcast

2m

L'Autre Parloir

Diffusé le 15/07/2020

Commande du podcast

1h30m

Bordeaux Blues

Diffusé le 15/07/2020

Commande du podcast

54m

Le Guide Du Bordeaux Colonial

[Redifs d'été] Thème : Congo - rue Emile Gentil - Quai Brazza - Voyage au Congo et Africa 50

Diffusé le 15/07/2020

Commande du podcast

10m

A travers les murs

Melila

Diffusé le 15/07/2020

TOUS NOS PODCASTS
Lecture / Pause de la radio ou d'un podcast
ECOUTER LA RADIO
/
Retour au direct