La clé des ondes

BORDEAUX 90.10

LA RADIO QUI SE MOUILLE POUR QU'IL FASSE BEAU

Réussite pour le premier rassemblement "féministe, radicale, solidaire, en colère"

  • Actu
  • Féminisme
  • Luttes

Lundi soir, près de la statue représentant l'esclave affranchie Modeste Testas, les collectifs féministes se sont retrouvés pour un premier mouvement déconfiné, au rythme des percussions du groupe Batucada.

Commande du podcast

22m

Point Chaud

Reportage auprès des féministes radicales, solidaires et... déconfinées !

Diffusé le 10/06/2020

« Nous nous tenons bien droites pour réaffirmer notre combat. Nous ne nous laisserons pas broyer. Nous sommes debout pour celleux qui ne le peuvent pas, ou plus. Nous sommes féministes, radicales, solidaires et en colère ! » Marie, du collectif Fack Ap.

Violences policières, précarisation des métiers de la santé - majoritairement occupés par des femmes -, discrimination envers les femmes homosexuelles ou transgenres... Autant de thèmes abordés par les différents associations présentes lundi soir, sur les quais des Chartrons. La manifestation, co-organisée entre autres par Nous Toutes33 et Solidaires étudiant.e.s, a réuni près de 300 personnes.

L'association féministe et socialiste, "Du pain et des roses" était présente :

« Ça fait plaisir de voir autant de monde rassemblé aujourd’hui et de voir que le mouvement féministe, il s’étend au-delà du traditionnel 8 mars : il s’accentue, il est toujours présent en fonction de l’actualité politique, nationale et internationale. En fait ce qu’il faut revendiquer c’est que toutes nos journées et toutes nos luttes doivent être féministes toujours, tout le temps ! »

nom de la photo

Myriam, du collectif CLAP 33, a rappelé l'importance du combat contre les violences policières.

« Ce qu’on souhaite c’est que la prise de conscience qui se passe en ce moment elle dure. Que ce ne soit pas juste une émotion, qui est juste bien évidemment mais qui serait évanescente et qu’au prochain mort français on se retrouve encore à n’être qu’une dizaine à soutenir la famille ! Il faut qu’au-delà de l’émotion on comprenne que ces violences policières sont systémiques, que le racisme des policiers, quoi qu’en dise M. Castaner aujourd’hui, il est bien réel et que ce n’est pas en distribuant des fiches ethniques aux policiers lors de leur formation que l’on va éviter que ceux-ci ne deviennent racistes ».

Marie, du collectif queer Fack Ap, est aussi intervenue.

« En tant que femme, et en tant que lesbienne, j’ai connu une augmentation du harcèlement dans l’espace public lors du déconfinement. Cette violence s’ajoute au fait que le gouvernement a choisi de reporter considérablement le passage de la loi bioéthique, qui devait nous ouvrir le droit à la PMA. Cette même loi qui institutionnalisait déjà un peu plus les discriminations envers notre communauté en rendant la PMA payante pour les femmes seules et les couples de femmes cisgenre, en excluant les personnes transgenres de l’accès a la PMA et en perpétuant les mutilations sur les enfants intersexes ».

Le reportage est à retrouver en intégralité dans le podcast ci-dessus

Photos : Victoire Delcroix

Les podcasts

Commande du podcast

1h59m

Trait d'Union

Diffusé le 02/07/2020

Commande du podcast

1h04m

Climat de Luttes

Reportage à Belin-Beliet contre l'implantation d'Alibaba sur 19ha de zone humide

Diffusé le 02/07/2020

Commande du podcast

2h29m

Trait d'Union

Diffusé le 01/07/2020

Commande du podcast

16m

Point Chaud

Actu du jour : les aides soignantes se font entendre devant le conseil départemental de Gironde

Diffusé le 01/07/2020

TOUS NOS PODCASTS
Lecture / Pause de la radio ou d'un podcast
ECOUTER LA RADIO
/
Retour au direct